Bartabas

Ecuyer d’exception et pionnier d’une expression inédite conjuguant art équestre, musiques, danse et comédie, Bartabas a inventé et mis en scène une nouvelle forme de spectacle vivant : le théâtre équestre.

“Il est toujours difficile, voire un peu illusoire, de prétendre déterminer comment ça a commencé, de déterminer l’événement fondateur d’une vie d’artiste, le premier choc émotionnel. Pourquoi suis-je devenu artiste, et cet artiste-là ?

Inventer une forme de spectacle comme la nôtre, un théâtre équestre, suppose d’abord d’accepter la vie nomade, ses libertés et ses contraintes, la liberté qui en est l’essence mais aussi l’inconfort. Aussi, à peine a-t-on parlé de «choisir» cette vie, qu’il faut se poser la question : est-ce un choix si délibéré ?

Car on choisit une vie d’artiste avant d’être artiste.

Je naîtrai artiste un peu plus tard, lorsque je commencerai à travailler le matériau que je me suis choisi. Car c’est le rapport que l’artiste entretient avec son matériau qui le fait naître; c’est la façon dont il saura jouer avec les contraintes que le matériau lui dicte qui fera de lui un artiste.

Le contexte des années 1970 incitait à se lancer dans la vie sans la moindre assurance. Le spectacle de rue que nous pratiquions alors avec le Théâtre Emporté (des interventions provocantes utilisant des personnages de la commedia dell’arte) était résolument en marge, il y avait même en nous une forme de hargne contre la société, nous nous voulions sauvages et rebelles, je pense que nous l’étions. Nous vivions comme des apatrides, citoyens du monde qui se nourrissaient des pays qu’ils traversaient.

La discipline artistique que nous avons créée plus tard, le théâtre équestre, n’existait pas. Nous venions de nulle part, nous ouvrions une nouvelle voie, sans forcément savoir laquelle.

Nous vivions au présent, il n’était alors question ni de projets ni d’avenir.”

Bartabas

 

Distinctions

2004 : Chevalier de la Légion d’honneur, par décret du Président de la République

2004 : Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, remis par Renaud Donnedieu de Vabres

2002 : Chevalier du Mérite agricole, remis par Jean Glavany

1999 : Chevalier de l’Ordre national du Mérite, remis par Catherine Trautmann

en tant qu’Auteur :

2012 : Grand Prix de la SACD

en tant que Réalisateur de cinéma :

1995 : Prix spécial du Jury – Festival du Film d’auteurs d’Autrans

1993 : Primé au Festival de Cannes pour le film Mazeppa : Grand prix de la commission supérieure technique

en tant que Directeur artistique :

2006 : Passeport Créateur sans Frontière pour Loungta à Tokyo par l’AFAA – Ministère des affaires étrangères

2006 : Globe de Cristal du meilleur spectacle pour Battuta : Prix de la presse pour les Arts et la Culture

1996 : Molière du meilleur spectacle musical pour Chimère

SPECTACLES

Accédez au programme de nos spectacles